Contenus masquer

Découverte de 5 pièces d’or IIIe siècle avant J.-C au Tophet de Salammbô Carthage

Au cours de fouilles effectuées au Tophet de Carthage, un groupe d’archéologues de L’institut National Du Patrimoine (INP) a découvert cinq pièces de monnaie en or remontant au troisième siècle avant l’ère chrétienne.

Le tophet de Carthage, aussi appelé tophet de Salammbô, est une ancienne aire sacrée dédiée aux divinités phéniciennes Tanit et Bâal situé dans le quartier carthaginois de Salammbô, à proximité des ports puniques. Ce tophet, «hybride de sanctuaire et de nécropole», regroupe un grand nombre de tombes d’enfants qui, selon les interprétations, auraient été sacrifiés ou inhumés en ce lieu après leur mort prématurée. Le périmètre est rattaché au site archéologique de Carthage classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Depuis 2012, un groupe de recherche de l’institut national du patrimoine (Utica Archeological Team) a entamé des nouvelles fouilles au niveau de la rue Jugurtha et dans une maison voisine. Plusieurs urnes ont été extraites du site représentent une richesse importante en terme d’informations sur Carthage.

L’équipe ayant fait cette découverte est composée d’archéologues spécialisés dans cette époque (Imed Ben Jerbaniya, Taoufik Redissi, Ahmed Ferjaoui, Kaouther Jendoubi, Nessrine Madahi, khadija Oraibi et Walid Khalfalli), avancent l’hypothèse que les pièces d’or auraient été présentées comme une offrande aux dieux « Tanit » et « Bâal ». Cette importante découverte ; en raison de la rareté, reflète la puissance de l’empire Carthaginois et sa prospérité et l’importance des divinités phéniciennes Baal Hammon et Tanit chez les Carthaginois et renseigne sur la vie sociale, culturelle et commerciale à Carthage avant sa chute en 146 et sa destruction par les romains.

D’autres éléments dont des jarres et des squelettes d’animaux et d’animaux inhumés dans des jarres et des d’enfants ont été également découverts.

image001-1024x703 Activités Scientifiques image003 Activités Scientifiques
image005 Activités Scientifiques image007 Activités Scientifiques
image009 Activités Scientifiques

Le site de Carthage : Une mission archéologique tuniso-italienne

Dans le cadre du projet de coopération Tuniso-Italienne entre l’Institut National du Patrimoine et l’Université de Calabre, une mission archéologique a eu lieu du 09 au 20 janvier 2023 sur le site de Carthage au niveau de l’amphithéâtre et ses environs, dans les thermes de l’insula X . Cette mission a été co-dirigée par le Dr Hamden Ben Romdhane et le prof. Giovanni Distefano et les équipes de recherche étaient composées de Dr Romdhan Haddad et les doctorantes Afef Rihai, Maha Bannour et Aïda Zaddem du coté tunisien et de Dr Lorenzo Zurla, le Dr Dominique Di Caro, le Dr Stefania Fornaro, le Dr Salvo Micciché du côté italien.

Des fouilles archéologiques, des investigations au radar pénétrant et des analyses géo-archéologiques des matériaux de construction ont été menées sur les sites sus- mentionnés. Ces recherches ont permis de découvrir les vestiges d’un édifice thermal, probablement construit au IVe siècle après J.-C. avec plusieurs phases d’occupation ultérieures et dont l’un des espaces est pavé en mosaïque monochrome. Des investigations géo-radar et géo-archéologiques ont été menées également dans les vestiges des thermes et à l’intérieur de l’amphithéâtre en collaboration avec les Universités de La Manouba et de Bizerte (Tunisie).

Crédit photos : Projet Amphithéâtre de Carthage-INP-Univ. Calabria (Salvo Micciché et Hamden Ben Romdhane)

Vue-generale-300x225 Activités Scientifiques

Vue générale

Topographie-300x200 Activités Scientifiques

Topographie

Georadar-300x169 Activités Scientifiques

Géoradar

Geologie-e1674640200584-300x182 Activités Scientifiques

Géologie

Fouile-225x300 Activités ScientifiquesFouille

Gabès nouvelle découverte archéologique

Selon les fouilles supervisées par l’Institut National du Patrimoine dans le quartier Sidi El Mahdi de la ville de Gabès, les vestiges d’un mur et d’un sol carrelé appartenant à un monument public romain ont été découverts, ce qui est susceptible d’être un temple. Cette découverte est d’une grande importance, car elle est considérée comme l’un des rares témoignages archéologiques de la ville de Gabès mentionné dans de nombreuses sources de l’Antiquité, dont on sait très peu.

les fouilles sont dirigées par Les Chercheurs  Ali Drine et Sami Ben Taher, avec la participation d’autres chercheurs et de conservateurs du patrimoine de la région.

gabes-1024x575 Activités Scientifiques

 

Siliana Fouilles de sauvetage 

Le 22 décembre 2022, l’Institut National du Patrimoine a achevé les fouilles de sauvetage à Ramadiyeh Damous à Bargou, Siliana. Les fouilles ont permis la découverte de reste des os humains et animaux et d’importants outils en pierre qui constitueront un tournant important dans la compréhension des rituels funéraires et des relations entre l’homme et son environnement extérieur.

Le travail de terrain a été réalisé par mesdames et messieurs. Rached Jabli, Ziyed El-Abdali, Basma Abdallah, Faisal Dhaifallah, Mahbouba Chennaoui, Mesbah Mabrouki, Taoufic Hamzaoui, Kais Trabelsi et Iman Kanzari et supervisée par Mme Nabiha Aoudi, directrice de recherche et responsable du département préhistorique à l’Institut National du Patrimoine.

damous-1024x450 Activités Scientifiques

 

Ziane, Zita, délégation de Zarzis

Dans le cadre de l’aménagement de la place publique du Forum et du Capitole, dans le site antique de Ziane Zita, délégation de Zarzis, gouvernorat de Médenine, une équipe de l’Institut National du Patrimoine a pu mettre en valeur des parties importantes de l’entrée du Capitole et la découverte du sol de la place carrelé avec du calcaire. Ces éléments étaient recouverts de poussière et de nombreuses plantes. ces travaux ont permis aussi de découvrir des parties des éléments architecturaux qui ornaient ce monument, comme des colonnes et des chapiteaux de colonnes de type ionique et corinthien.
L’aménagement est achevée le mercredi 28 décembre 2022.

zyane1-1024x768 Activités Scientifiques

Ben Arous : nouvelle découverte archéologique

La construction d’un complexe culturel dans l’église de Radès a été suspendue suite à une découverte spontanée de vestiges archéologiques de plusieurs citernes romaines, susceptibles d’avoir fait partie des monuments de la ville romaine de Maxula.

Le 19 décembre 2022, au gouvernorat de Ben Arous, une équipe de l’Institut National du Patrimoine s’est lancée dans une fouille de sauvetage, sous la supervision du chercheur Nizar Ben Slimane et de deux conservateurs conseillers du patrimoine Lassaad Zamzmi et Amina Ferjani.

decouverte_en_arous-1024x768 Activités Scientifiques

decouverte_en_arous1-1024x768 Activités Scientifiques

decouverte_en_arous3-1024x768 Activités Scientifiques

 

Monastir :Nouvelle découverte archéologique

Novembre 2022

Dans le cadre du suivi des travaux de construction réalisés dans la zone touristique Skanes, Monastir, la chercheuse Hajar Karimi, accompagnée d’une équipe de conservateurs du patrimoine et d’ouvriers, s’est lancée dans une fouille de sauvetage, à l’issue de laquelle une découverte archéologique importante et unique a été decouverte.

nouvelle_decouverte_monastir2-1024x1012 Activités Scientifiques

Monastir :Nouvelle découverte archéologique

La découverte est représentée par des murs archéologiques de plus de 1,50 mètre de haut, appartenant à une installation dont la nature n’a pas encore été déterminée. Des artefacts de poterie ont également été trouvés, représentés par des lampes et des outils d’usage quotidien, qui remontent tous à la fin de la période romano-chrétienne. (la période byzantine).

nouvelle_decouverte_monastir1 Activités Scientifiques

Monastir :Nouvelle découverte archéologique

De plus, un groupe de jarres en état de conservation moyen a été trouvé, placées de manière séquentielle, les unes après les autres. La nature de l’installation fait actuellement l’objet d’une étude scientifique. La fouille est toujours en cours.

nouvelle_decouverte_monastir3-1024x941 Activités Scientifiques

Monastir :Nouvelle découverte archéologique

Le site archéologique de Souar aux yeux de ses habitants

Dans le cadre du Projet de Coopération Scientifique Internationale entre l’Institut National du Patrimoine de Tunisie et l’Institut Archéologique de l’Académie Autrichienne des Sciences à Vienne,  soutenu par l’Ambassade d’Autriche à Tunis, le groupe conjoint a entrepris une recherche anthropologique sur la relation entre le habitants de la région de Souar (Nadhour, délégué de Zaghouan) et du site archéologique (Abthugnos) et leurs aspirations au développement local.

image001-1024x768 Activités Scientifiques

L’étude fait partie d’un projet en trois étapes qui vise à renforcer le lien entre la population locale et le site de Souar afin d’intégrer les bases d’une stratégie participative dans les domaines de la protection et de la réhabilitation.

image002-1024x768 Activités Scientifiques

Ce projet se déroule en partenariat avec l’Association culturelle Nadhour, qui met en relation les institutions publiques et les diverses composantes de la société civile du village de Souar.

image003-1024x768 Activités Scientifiques

 

Sondages sur le site de Sidi Zin, Région du Kef

Juillet 2022

Dans le cadre d’une convention de partenariat entre l’Institut National du patrimoine et le Musée National d’Histoire Naturelle de France et le Laboratoire de géomorphologie de la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de Tunis,  un équipe de recherche composée de la chercheuse Nabiha Awadi, du chercheur Lotfi Balhouchat, Mme Islam Ben Arous, M. Rashid Jabli, et M. Qais Trabelsi, et M. Mosbah Mabrouki ont effectuée des sondages dans le site préhistorique « Sidi Zine » dans la région du Kef, qui remonte à la période paléolithique (le Civilisation acheuléenne et civilisation moustérienne.

image011 Activités Scientifiques

Numluli 2022 (Téboursouk): Mission archéologique italienne en Tunisie en accord avec l’INP

Source: la page de Mr. Alessandro Teatini

Mission archéologique italienne en Tunisie en accord avec l’INP, financée par le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale Italien et le soutien de l’ambassade d’Italie en Tunisie.

Numluli-2022-2-768x1024 Activités Scientifiques

Numluli 2022 (Mission archéologique italienne en Tunisie)

Numluli-2022-1-1024x768 Activités Scientifiques

Numluli 2022 Mission archéologique italienne en Tunisie


Mission archéologique réussie pour l’UNESCO et 8 États membres en Méditerranée

Source : Unesco

La mission archéologique sous l’égide de l’UNESCO a achevé aujourd’hui son exploration de 14 jours dans le banc des Esquerquis (Tunisie) et le canal de Sicile (Italie), en Méditerranée. Des scientifiques internationaux originaires de 8 États membres ont pour la première fois modélisé des épaves et amélioré la cartographie de la zone, afin de protéger à long terme cet important patrimoine subaquatique.

epave-aleria Activités Scientifiques

Epave Aléria 1. (-340m) Ier s apr. J.C Expertise Franca Cibecchini, Michel L’Hour, DRASSM
©DRASSM / Frédéric Osada


Projet de coopération sur le site archéologique de Chimtou

Source : page de l’archéologue Philipp von Rummel

le Projet ISLAMAFR mené par l’ UCL Institute of Archaeology et Freie Universität Berlin 

chimtou9-22-1 Activités Scientifiques

Chimtou (septembre 2022)

chimtou9-22-3-768x1024 Activités Scientifiques

Chimtou (septembre 2022)

chimtou9-22-4-1024x768 Activités Scientifiques

Chimtou (septembre 2022)

chimtou9-22-5-1024x576 Activités Scientifiques

Chimtou (septembre 2022)


Fouille archéologique sur le site de Zama (05-22 septembre 2022)

source : Utica archeological Team

l’institut National du Patrimoine (INP) représenté par Le cheurcheur archéologue Imed ben Jerbania et l’équipe d’Utica Archeological Team ont entamé une fouille archéologique sur le Fameux site de Zama (Nord-ouest de la Tunisie (gouvernorat de Seliana)).

zama3-1024x768 Activités Scientifiques

Zama (05-30 septembre 2022)

 

“… Zama Regia est l’une des rares cités de l’interieur de l’Afrique mineure (aujourd’hui la Tunisie) à être fréquemment citée dans les sources littéraires gréco-latines. Ces témoignages lient son nom à des événements très importants qui ont marqué l’histoire de l’Afrique: la perte de Carthage, la lutte de Jugurtha, la perte du royaume numide, la guerre civile romaine en Afrique. Ils lui attribuent le rôle du chef-lieu de sa région, puis celui d’une capitale royale tout comme Cirta et Siga. il n’est pas done sans intérêt de s’intéresser à localiser cette cité.”
Ferjaoui (A) 2002, localisation de Zama Regia à Jama (note d’information). In comptes rendus des sciences de l’académie des Inscriptions et Belles-lettres, 146, N. 3, 2002, pp. 1003- 1017.

PROJETS DE COOPERATION ARCHEOLOGIQUE TUNISIE-ESPAGNE (2006-2022)


Fouille du Tophet punique de Carthage


Fouille de sauvetage – site archéologique Al-Arbas

Fouille de sauvetage – site archéologique Al-Arbas


Projet de recherche au site Avitta Bibba

Projet de recherche au site Avitta Bibba


Borj el Amri, site Henchir el Messadine (Furnos Minus)

Septembre 2020, Gouvernorat de la Manouba.

Une équipe de recherche sous la supervision de la chercheuse Monia Adili, lors de sa visite de terrain sur certains sites archéologiques de la délégation de Bordj El-Amri, site d’Henchir el Messadine, l’antique Furnos Minus, a pu découvrir un pavement en mosaïque romaine et une collection de monnaies datant de la période antique tardive. Les travaux se sont poursuivis par une fouille de sauvetage, en attendant la publication des données historiques et archéologiques de ces importantes découvertes.

image005-300x225 Activités Scientifiques

image011-1-300x177 Activités Scientifiques

Région de Dekhila, Tébourba

Les travaux de prospection archéologique menés par la chercheuse Monia Adili dans la zone de Dekhila de la délégation de Tébourba, ont permis l’identification d’un site funéraire datant de l’aube de l’histoire et renfermant une salle creusée dans la roche et un nombre important de constructions mégalithiques entourées de pierres et de murs d’une épaisseur d’environ un mètre et s’étendant sur des dizaines de mètres ; Ce travail se poursuit pour identifier le reste des composantes du site et ses spécificités.

image013-300x225 Activités Scientifiques

 

Zaghouan – Grande ferme antique découverte sur le tracé du futur autoroute Tunis-Jelma

Des équipes pluridisciplinaires de l’Institut National du Patrimoine, dirigées par Hamden Ben Romdhane, chargé de recherches, viennent de clôturer un projet de recherche préventive sur le site de Hr Ourazla dans la délégation de Nadhour (gouvernorat de Zaghouan).

Ces recherches accomplies sur deux années (mars 2019- mars 2021) ont englobé aussi bien la fouille que les prospections géophysiques et pédestres avec localisation GPS des trouvailles en surface. 

Le résultat est une grande ferme de 1000 m2, qui fut occupée sans arrêt de la fin du IIè siècle au début du VIIè siècle après J.-C.

ourazla-1024x576 Activités Scientifiques


Fouilles de sauvetage sur le site archéologique de Sejja, délégation Siliana – Sud, Gouvernorat de Siliana: février-mars 2021

À la suite d’actes de démolition à l’aide d’un Bulldozer, les services de l’Institut National du Patrimoine au gouvernorat de Siliana sont intervenus (et sont toujours) pour procéder à une fouille de sauvetage sur le site archéologique de “Sejja” à Siliana Sud.

Fouille de sauvetage – site archéologique Sejja


Projet « la ville d’Agger et jebel Serj dans l’antiquité »

Des études de terrain ont été lancées le 03 octobre 2020, dans le cadre du projet de coopération scientifique liant l’Institut National du Patrimoine au laboratoire de recherche « Occupation du Sol, Peuplement et Modes de Vie au Maghreb antique et médiéval (Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Sousse).

Ce projet concerne l’étude de la cité antique d’Agger (Sidi Amara, délégation Ouesslatia, gouvernorat de Kairouan) et les différents sites archéologiques situés dans les limites de la carte topographique au 1/50 000è du Jebel Serj. Cette région est connue par une présence humaine importante durant toute l’histoire, et l’étude des traces de cette présence a contribué au développement de nos connaissances sur le mode de vie humain durant la préhistoire et la protohistoire ainsi que sur l’importance stratégique de la région pendant la période byzantine et le Haut moyen-âge.       

L’équipe de ce projet est composée de plusieurs chercheurs, enseignants et techniciens avec la coordination de Faouzi Abdellaoui (maitre-assistant à l’Université de Kairouan et membre du Laboratoire Occupation du sol) et Hamden Ben Romdhane (chargé de recherches à l’INP). Ce projet bénéficie de la direction scientifique de Mm Leila Ladjimi Sebai (directeur de recherches à l’INP et ancienne responsable scientifique du site d’Agger) et M. Abedellatif Mrabet, Professeur à l’Université de Sousse et directeur du Laboratoire « occupation du sol… »

Les travaux de terrain et d’étude se poursuivront jusqu’en 2022 avec comme objectif principal de fournir une documentation archéologique et architecturale des différents sites en plus des études historiques qui permettront une meilleure connaissance de cette importante réserve culturelle et naturelle.

AGGER-1 Activités Scientifiques
AGGER-2 Activités Scientifiques
AGGER-3 Activités Scientifiques
AGGER-4-rotated Activités Scientifiques
AGGER-5 Activités Scientifiques
AGGER-6-1024x682 Activités Scientifiques

Découverte de deux fermes rurales antiques en Tunisie

Dans le cadre des fouilles préventives organisées par l’Institut National du Patrimoine, en partenariat avec le ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement du territoire, et l’Agence de Mise en Valeur du Patrimoine et de Promotion Culturelle, sur le tracé de l’autoroute projeté Tunis-Gafsa, trois sites appartenant au gouvernorat de Zaghouan ont été fouillés.
Deux sites ont livré leurs secrets suite à la mise au jour de deux grandes fermes rurales qui remontent à l’antiquité. La première située à Hr Ourazla (délégation de Nadhour) et la deuxième à Hr Tella (délégation de Zaghouan). Les deux sites appartiennent à deux aires de cultures différentes. En effet, selon le matériel archéologique recueilli durant les fouilles, le premier site s’apparente à la culture de la Byzacène et son occupation ne remonte pas au-delà de la période romaine, alors que le deuxième, il est au cœur du territoire carthaginois et remonte au Vè siècle avant J.-C. Chacun des deux monuments couvre environ 1000 m2 et conserve l’essentiel de sa planimétrie avec des aménagements liés à l’oléiculture et aux activités domestiques (bassins, contrepoids, meules…etc). Les deux fermes, dont l’occupation s’était arrêtée avec la conquête arabe, n’ont conservé que les niveaux de fondations bâtis sur des affleurements rocheux.
Ces interventions archéologiques entreprises depuis mars 2019 et programmées suite à des prospections géophysiques, sont l’œuvre d’une équipe scientifique et technique de l’Institut National du Patrimoine dirigée par Samir Aounallah, directeur de recherches, Sami Ben Taher, maitre de recherche et Hamden Ben Romdhane, chargé de recherches.
Equipe de fouille (conservateurs de patrimoine, topographes, techniciens d’architecture et étudiants) : Afef Riahi, Hssyne Arfa, Myriam Mahmoudi, Hosni Ben Mohamed, Saber Henchiri, Slim Bechrifia, Emna Azouz, Nabil Belmabrouk, Ridha Kooli, Kais Trabelsi, Yahya Khemiri, Abir Daadaa et Sabrine Mfarej
fouille_proj_aut4-1024x393 Activités Scientifiques
fouille_proj_aut2-1024x682 Activités Scientifiques
fouille_proj_aut1-1024x768 Activités Scientifiques
 

Projet de coopération entre l’Institut National du Patrimoine et le DAI ROME 

Projet Jouggar (gouvernorat de Zaghouan)

Coordinateurs du Projet : HAMDEN BEN ROMDHANE et RALF BOCKMANN

Scanner laser et relevé photogrammétrique

L’INP (Institut National du Patrimoine) à Tunis et le DAI – Deutsches Archaologisches Institut (Institut Archéologique Allemand de Rome) mènent un projet d’étude du site archéologique de Jouggar, en Tunisie, depuis 2018.

En 2019, un scanner laser intégré et un relevé photogrammétrique ont été réalisés afin d’obtenir des artefacts tridimensionnels à ultra-haute résolution. Le site se compose d’une partie extérieure, une forteresse byzantine et d’une partie souterraine, un nymphée romain. 

La partie externe est acquise par scanner laser et photogrammétrie à la fois terrestre et par drone.

Pour la partie interne, le relevé laser est intégré à un relevé photogrammétrique à très haute résolution réalisé en aval de l’installation d’un jeu de lumières.

Le résultat est un nuage de points très détaillé et un modèle 3D extrêmement résolu.

Produits

  • nuage de points
  • modèle 3D navigable
  • orthophoto à très haute résolution
  • visite virtuelle immersive

Visitez la page projet via ce lien et visualisez les résultats du scanner laser de la forteresse et nymphée de Jouggar : https://www.acas3d.com/sito-archeologico-di-jouggar-tunisia/

projet_jug Activités Scientifiques

la forteresse et nymphée de Jouggar

Informations historiques (R. Bockmann et H. Ben Romdhane)

Jougar est situé sur les pentes d’une chaîne de montagnes de 370 m de haut, d’où provient la source Ain Jougar. Il est situé à 15 km au sud de Thuburbo Maius et à 90 km de Carthage. Selon les informations et les connaissances actuelles, l’eau de cette source a été recueillie dans le monumental Nymphée à partir de la période sévérienne et a été introduite dans l’aqueduc de Zaghouan, qui alimentait en eau l’ancienne ville de Carthage par un tuyau d’une longueur totale de 128 km. Pendant la période byzantine, au VIe siècle après J.-C., le Nymphée était sécurisé par une forteresse, qui a été restaurée au Moyen-Âge et au XIXe siècle. Cet aqueduc est toujours fonctionnel à ce jour et est inscrit avec l’ensemble du complexe Zaghouan-Carthage sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.


Les fouilles sur le site archéologique Castilia à Tozeur, sud-ouest de la Tunisie

Les fouilles archéologiques (quatrième tranche) se poursuivent sur le site de Castilia, sous la supervision de chercheurs de l’Institut national du patrimoine, Mourad Chetoui et Al-Arabi Saghir Al-Arabi, du 01 au 24 février 2020.
L’Institut national du patrimoine a alloué une somme de 15 000 D et l’affectation de 18 employés tout au long de l’excavation pour révéler la nature des bâtiments adjacents à l’église, qui sont principalement des bâtiments résidentiels adjacents à ce monument religieux.

20200218_073935 Activités Scientifiques

الحفرية الاثرية بموقع
fouilles archéologiques (quatrième tranche) se poursuivent sur le site de Castilia كستيلبا بتوزر

20200218_074028 Activités Scientifiques

الحفرية الاثرية بموقع
fouilles archéologiques (quatrième tranche) se poursuivent sur le site de Castilia كستيلبا بتوزر

20200218_081124 Activités Scientifiques

الحفرية الاثرية بموقع
fouilles archéologiques (quatrième tranche) se poursuivent sur le site de Castilia كستيلبا بتوزر

20200218_081207 Activités Scientifiques

الحفرية الاثرية بموقع
fouilles archéologiques (quatrième tranche) se poursuivent sur le site de Castilia كستيلبا بتوزر


Projet  de recherche et de mise en valeur sur le site archéologique de Henchir Souar,

l’antique Abthugnos

Une coopération tuniso-autrichienne dans le domaine du patrimoine archéologique entre l’Institut National du Patrimoine de Tunisie (INP) et l’Académie Autrichienne, représentée par l’Institut Archéologique Autrichien de Vienne (OeAI), collaborent dans le cadre d’un projet de recherche et de mise en valeur sur le site archéologique de Henchir Souar, l’antique Abthugnos, dans le gouvernorat de Zaghouan (Tunisie). Une équipe mixte de chercheurs, d’architectes et d’étudiants tunisiens et autrichiens ont déjà élaboré lors d’une première mission de terrain effectuée en mars 2019 un relevé Scanner laser du forum de la ville ancienne. Cet espace central de la ville antique a conservé les vestiges monumentaux d’un capitole avec des rostres ainsi qu’un dallage de la cour très bien conservé. Une basilique judiciaire et une porte monumentale complètent la configuration du centre urbain de cette petite ville des confins. Des inscriptions latines trouvées in situ permettent d’écrire l’histoire municipale, urbaine et sociale de la ville antique.

Ajoutons qu’Abthugnos est connue aussi par les œuvres de Saint Augustin. Son emplacement non loin de la frontière séparant le pays de Carthage des territoires des rois numides lui a permis d’acquérir une culture matérielle riche et prometteuse pour ceux qui s’engagent à l’explorer et à la conserver. Rappelons que le mérite dans la découverte de cette ville de l’ancien territoire carthaginois revient à l’archéologue tunisien la regrettée Naidé Ferchiou qui a pu dégager l’essentiel du forum et de ses annexes vers la fin du siècle XXe siècle. Le nouveau projet tuniso-autrichien (2019-2021) vise à l’étude archéologique et architecturale détaillée de ce beau site.

souar Activités Scientifiques